Mine Beaufor

Description de la propriété

Monarques détient une participation de 100 % dans la mine Beaufor, qui comprend deux baux miniers, une concession minière et 23 claims miniers couvrant une superficie de 5,9 km2. La mine est située à environ 20 kilomètres au nord-est de la ville de Val-d’Or, dans le comté d’Abitibi-Est, dans la province de Québec. La mine Beaufor est une mine souterraine.

Le 27 juin 2019, les activités de production à la mine Beaufor ont été temporairement suspendues et la mine a été placée en mode d’entretien et maintenance.

Le 7 mai 2020, Monarques a annoncé la conclusion d'une entente avec la Caisse de dépôt et placement du Québec pour la vente d'une redevance de 3 % sur les revenus nets de fonderie de la production d’or à la mine Beaufor en contrepartie d’une somme de 5 millions de dollars. 

Programme de forage de 42 500 mètres

Le programme d'exploration prévu sera l'un des plus importants programmes d'exploration entrepris sur la propriété Beaufor, avec un total d'environ 270 forages sur 42 500 mètres (voir la présentation sur Beaufor). Les forages d'exploration comprendront plusieurs phases, incluant :

  • Des travaux souterrains à proximité des cibles d'exploration de la mine(intervalles à haute teneur et blocs de ressources isolés)
  • Des cibles proches de la surface et de la mine
  • Des cibles sous le fond actuel de la mine
  • Des cibles d'exploration régionales

Programme d’exploration de la mine Beaufor - Mai 2020

Télécharger le programme d'exploration Beaufor

Travaux souterrains à proximité des cibles d’exploration de la mine

Cette phase initiale représente la majeure partie des forages d'exploration et se concentrera sur des cibles souterraines proches de la mine, telles que définies par la récente modélisation 3D (voir l'illustration 1). Ces sondages permettront de tester des zones situées à proximité d'intervalles historiques à haute teneur recoupées lors des forages et associées à des structures de veines connues qui restent ouvertes. Toutes ces cibles sont définies par des intersections à haute teneur situées à proximité des infrastructures souterraines existantes, ce qui nécessite un développement minimal à des fins d'exploitation minière.  Ces cibles définies sont toutes situées au-dessus du niveau le plus bas de développement de la mine, soit à moins de 900 mètres de profondeur. Les tests de ces cibles peuvent facilement être réalisés à partir des développements souterrains disponibles, la majorité des sondages ayant une longueur inférieure à 200 mètres.

Le deuxième type de cibles relatives aux cibles souterraines proches de la mine sera le suivi de blocs de ressources isolés qui disposent encore d'un important volume d'expansion. Ces blocs de ressources sont généralement définis par un seul sondage le long d'une structure minéralisée connue, mais la continuité n'a pas été démontrée en raison d'un manque de forages à proximité. 

Cibles proches de la surface et de la mine

Un programme de forage de surface à proximité de la mine suivra pour tester à la fois les cibles à haute teneur et les blocs de ressources isolés qui ne peuvent être correctement testés à partir des infrastructures souterraines existantes (voir l'illustration 2). Ces cibles sont situées à proximité de la mine et à une profondeur maximale de 300 mètres de la surface.

Cibles sous le fonds actuel de la mine

Un programme de forage d'exploration visant à tester la zone située sous le fond actuel de la mine (plus de 900 mètres de profondeur) sera entrepris pour continuer à tester le prolongement de la minéralisation connue en profondeur, là où l'exploitation minière avant l'arrêt temporaire s'était arrêtée (voir l'illustration 3). Les récents forages largement espacés réalisés sous le fond de la mine ont confirmé le prolongement de la minéralisation. Les forages cibleront des zones spécifiques définies par des intersections à haute teneur antérieures dans une zone située jusqu'à 230 mètres sous les chantiers actuels. 

Cibles d’exploration régionales 

La phase finale du forage d'exploration consistera en des forages de surface pour tester des cibles régionales définies par des intersections historiques et des structures potentielles au-delà des limites actuelles des infrastructures souterraines (voir l'illustration 4).

Réserves

Tableau de l’estimation des réserves minérales

Notes

  • La personne qualifiée et indépendante pour l’estimation des réserves minérales, tel que défini par le Règlement 43-101, est Laurent Roy, Ing. OIQ #109779, employé d’InnovExplo Inc. La date d’effet de l’estimation est le 30 septembre 2017.
  • La viabilité économique des réserves minérales est démontrée.
  • Les résultats sont présentés dilués. La dilution varie de 10 à 15 % pour les chantiers longs trous selon la position du dyke; une dilution de 0 % est prévue pour les chantiers chambres et piliers, car l’épaisseur exploitée est inférieure à 2.4 m.
  • Les résultats sont présentés incluant la récupération minière. La récupération varie de 85 à 90 % pour les chantiers longs trous selon la position du dyke. La récupération prévue pour les chantiers chambres et piliers est de 90 %.
  • La récupération de l’or à l’usine Camflo est de 98 %.
  • Les réserves minérales ont été estimées avec une teneur de coupure variant de 3,95 g/t Au (long trou) à 4,66 g/t Au (chambre et pilier). La teneur de coupure appropriée variera en fonction du contexte économique et des paramètres opérationnels qui seront déterminés.
  • Une densité fixe de 2,75 t/m3 a été utilisée.
  • Une épaisseur minimale réelle de 2,40 m a été utilisée.
  • Once (troy) = tonnes métriques x teneur / 31,1035. Les calculs ont été effectués avec des unités métriques (mètres, tonnes et g/t).
  • Les réserves minérales sont estimées avec un prix de l’or à long terme de 1 638,40 $ CA par once (prix du métal de 1 280 $ US l’once et un taux de change de 1,28 CAD/1 USD).
  • Le tonnage et les onces estimés ont été arrondis à la centaine près. Tout écart entre les totaux est dû aux effets d’arrondissement. Les pratiques d’arrondissement sont conformes aux recommandations établies par le formulaire 43-101F1.
  • Les guides et définitions de l’ICM ont été respectés dans le cadre de cette estimation de réserves minérales.
  • InnovExplo n’a connaissance d’aucun problème lié à l’environnement, aux permis, à des questions d’ordre juridique, aux titres, d’ordre fiscal, sociopolitique, lié à la commercialisation ou à tout autre facteur pertinent qui pourrait avoir un effet négatif sur l’estimation des ressources minérales.

Ressources

Tableau de l’estimation des ressources minérales, exclusives des réserves minérales

Notes

  • La personne qualifiée et indépendante pour l’estimation des ressources minérales, tel que défini par le Règlement 43-101, est Carl Pelletier, B.Sc. géo. OGQ #384, employé d’InnovExplo Inc. La date d’effet de l’estimation est le 30 septembre 2017.
  • Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales et leur viabilité économique n’a pas été démontrée.
  • Les réserves minérales ont été soustraites des ressources minérales.
  • Les résultats sont non dilués et présentés in situ; les ressources minérales déclarées sont considérées par la personne qualifiée comme ayant des perspectives raisonnables d’extraction souterraine économique.
  • L’estimation comprend 63 zones minéralisées situées à la mine Beaufor.
  • Les ressources minérales ont été estimées avec une teneur de coupure variant de 3,95 g/t Au (long trou) à 4,66 g/t Au (chambre et pilier). La teneur de coupure appropriée variera en fonction du contexte économique et des paramètres opérationnels qui seront déterminés.
  • Une densité fixe de 2,75 t/m3 a été utilisée.
  • Une épaisseur minimale réelle de 2,40 m a été utilisée.
  • Les hautes teneurs ont été coupées à 68,5 g/t Au pour les zones 8, B, M, M1 and Q, et coupées à 34,25 g/t Au pour les autres zones. L’écrêtage a été fait sur les analyses brutes. Un intervalle de forage est coupé à 16,5 g/t Au sur 2,40 m.
  • Les ressources minérales ont été estimées avec la technique polygonale sur sections transversales.
  • Les polygones des ressources mesurées s’étendent de 8 m au-dessus et en dessous des développements et de 10 m ou moins latéralement. Les polygones pour les ressources indiquées ne s’étendent pas à plus de 20 m de l’intervalle d’un sondage, selon la plongée et la direction. Les polygones pour les ressources présumées ne s’étendent pas à plus de 40 m de l’intervalle d’un sondage, selon la plongée et la direction; ils sont générés là où l’espacement entre les sondages se situe entre 20 m et 40 m et/ou dans le cas de sondages isolés où la minéralisation est interprétée comme étant l’extension de zones minéralisées existantes.
  • Once (troy) = tonnes métriques x teneur / 31,1035. Les calculs ont été effectués avec des unités métriques (mètres, tonnes, et g/t).
  • Les ressources minérales sont estimées avec un prix de l’or à long terme de 1 638,40 $ CA par once (prix du métal de 1 280 $ US l’once et un taux de change de 1,28 $ CA = 1,00 $ US).
  • Le tonnage et les onces estimés ont été arrondis à la centaine près. Tout écart entre les totaux est dû aux effets d’arrondissement. Les pratiques d’arrondissement sont conformes aux recommandations établies par le formulaire 43-101F1.
  • Les guides et définitions de l’ICM ont été respectés dans le cadre de cette estimation de ressources minérales.
  • InnovExplo n’a connaissance d’aucun problème lié à l’environnement, aux permis, à des questions d’ordre juridique, aux titres, d’ordre fiscal, sociopolitique, lié à la commercialisation ou à tout autre facteur pertinent qui pourrait avoir un effet négatif sur l’estimation des ressources minérales.

Géologie

Le gisement Beaufor est contenu dans la granodiorite de Bourlamaque. La minéralisation aurifère est filonienne et associée à des zones de cisaillement modérément plongeantes vers le sud. La minéralisation est associée à des veines de quartz-tourmaline résultant du remplissage de fractures de cisaillement et d’extension. Les veines aurifères montrent une association étroite avec les dykes mafiques qui recoupent la granodiorite. Les dykes semblent avoir exercé une influence sur le contrôle structural des veines aurifères.

Minéralisation

Les veines aurifères de la mine Beaufor sont des veines de quartz-tourmaline-pyrite typiques des gisements aurifères primaires épigénétiques, d’âge archéen, qui recoupent la granodiorite du batholite de Bourlamaque. Des dykes mafiques antérieurs à la minéralisation sont associés aux veines aurifères en cisaillement. Des veines aurifères moins plongeantes de type extension sont courantes à la mine Beaufor. Les cisaillements orientés N70° et fortement plongeants vers le sud-ouest contrôlent l’ouverture des veines ainsi que leur enrichissement aurifère.

Toutes les veines aurifères sont encaissées dans une granodiorite fortement altérée avec des couloirs anastomosés de chlorite-silice de 5 m à 30 m d’épaisseur. Les veines à la mine Beaufor forment parfois des panneaux de plus de 300 m de long par 350 m de haut. L’épaisseur des veines varie de 5 cm à 5 m, mais généralement, l’épaisseur du système de veines de quartz varie de 30 cm à 120 cm. Les zones sont limitées par la faille Beaufor (N115°/65° à 75°) et par un réseau cyclique de cisaillements (N70°/subvertical).