Mathieu Séguin, CFA
Vice-président, développement corporatif
1-888-994-4465
m.seguin@monarquesgold.com
Elisabeth Tremblay 
Senior Geologist – Communications Specialist
e.tremblay@monarquesgold.com
www.monarquesgold.com
  • La propriété aurifère Camflo sera incluse dans le portefeuille des six projets aurifères avancés de Monarques totalisant 3,2 millions d'onces de ressources aurifères mesurées et indiquées.
  • La propriété se trouve sur le terrain de l'usine Camflo, entièrement autorisée et appartenant à Monarques.
  • Les propriétés voisines comprennent la coentreprise Canadian Malartic Agnico/Yamana, le plus grand producteur d'or du Québec.

Montréal (Québec) Canada, le 18 juin 2020 – CORPORATION AURIFÈRE MONARQUES (« Monarques » ou la « Société ») (TSX: MQR) (OTCMKTS: MRQRF) (FRANCFORT: MR7) est heureuse d’annoncer qu'elle va entreprendre un vaste programme de compilation détaillée et de modélisation 3D sur sa propriété Camflo. Les travaux comprendront un levé magnétique héliporté à haute résolution de la propriété. 

La propriété Camflo, qui comprend l'ancienne mine Camflo et l'usine Camflo entièrement autorisée, comprend 38 claims miniers et 1 concession minière couvrant une superficie totale de 948 hectares. Elle est située à 15 km au nord-ouest de Val-d'Or et à 6 km au nord-est de Malartic (voir la carte de localisation et la carte géologique). 

Camflo Mines a découvert le gisement Camflo en 1962 alors qu'elle forait des caractéristiques magnétiques distinctes. Les hommes d’affaires fondateurs de la société, MM. Gordon Cameron et Jack Florence et trois autres cofondateurs*, ont donné à la propriété le nom que nous lui connaissons aujourd'hui. En 1984, Barrick Resources (rebaptisée plus tard American Barrick) a fusionné avec Camflo Mines et le gisement est devenu le premier actif important de Barrick. Barrick est ensuite devenue le troisième producteur d'or au monde en se portant acquéreur de Lac Minerals en 1994. La mine Camflo a été en production pendant 27 ans, de 1965 à 1992, et a produit un total de 1,65 million d'onces d'or à partir de 8 862 240 tonnes de minerai d'une teneur de 5,78 g/t Au (Source : QERPUB-M.E.R. Publication DV93-01 Rapports des Géologues Résidents sur l'Activité Minière Régionale, 1993). La majeure partie du minerai, soit 6 016 000 tonnes à une teneur de 6,90 g/t Au, se trouvait dans une intrusion porphyrique de monzonite (syénite) à proximité de formations de fer. La mine Camflo était réputée pour avoir l'un des coûts de production les plus bas du Canada (Northern Miner, octobre 1992). Les anciennes exploitations minières s'étendent de la surface jusqu'à une profondeur de 1 239 mètres. 

Barrick Gold a fermé la mine Camflo en 1992 et Mines Richmont a acquis la propriété et l'usine l'année suivante. Monarques a obtenu la propriété Camflo en octobre 2017 lorsqu'elle a acquis tous les actifs miniers québécois de Mines Richmont (voir le communiqué de presse du 2 octobre 2017).

Monarques entreprendra une compilation détaillée et une modélisation 3D qui couvrira l'ensemble de la propriété Camflo. Cela comprendra tous les travaux historiques, y compris les trous de surface et souterrains forés de 1939 à 2007, ainsi que les plans et les sections historiques qui décrivent en détail les travaux miniers souterrains, l'exploitation minière et la géologie. Un levé magnétique héliporté à haute résolution sera également effectué par Novatem Inc. de Mont Saint-Hilaire, au Québec, couvrant la propriété Camflo avec un espacement de 25 mètres entre les lignes.

« L'équipe de Monarques applique systématiquement les meilleures pratiques lors de l'évaluation de son portefeuille de projets aurifères et de leur progression vers la phase de réduction des risques », a déclaré Jean-Marc Lacoste, président et chef de la direction de Monarques. « La mine Camflo a constitué une étape importante dans le développement de Barrick Gold. Toutefois, la propriété n'a pas été étudiée à l'aide des techniques de modélisation et d'exploration 3D plus modernes actuellement disponibles et développées au cours des trois dernières décennies. Nous pensons que le moment est bien choisi pour faire avancer le projet de la mine Camflo de la phase de prospection à la phase de développement, ce qui est notre objectif ultime. »

Contrôle de qualité et personne qualifiée

Le contenu technique et scientifique du présent communiqué de presse a été revu et approuvé par Louis Martin, P. Geo., géologue consultant de la Société et personne qualifiée en vertu du Règlement 43-101.

*Les trois autres cofondateurs sont Olivier Briault, Wilfrid Leavoy et l'honorable Jacques Miquelon. Jacques Miquelon (4 octobre 1911 - 16 juin 2004) était avocat, juge et homme politique au Québec. Il a représenté l'Abitibi-Est à l'Assemblée législative du Québec de 1948 à 1960 en tant que membre de l'Union Nationale.

À PROPOS DE CORPORATION AURIFÈRE MONARQUES

Corporation Aurifère Monarques (TSX: MQR) est une société minière aurifère émergente qui a pour objectif de devenir un producteur aurifère de 100 000 à 200 000 onces d’or par année par le biais de son important portefeuille de projets de qualité situé dans le camp minier de l’Abitibi au Québec, Canada. La Société détient actuellement plus de 315 km² de propriétés aurifères (voir la carte) incluant le gisement Wasamac (ressources mesurées et indiquées de 2,6 millions d’onces d’or, comprenant des réserves prouvées et probables de 1,8 million d’onces d’or), les projets avancés Beaufor, Croinor Gold (voir vidéo) et McKenzie Break, les projets d’exploration Camflo et Swanson, ainsi que les usines Camflo et Beacon. Elle offre également des services d’usinage à forfait à partir de son usine Camflo d’une capacité de 1 600 tonnes par jour.

Énoncés prospectifs

Les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs pouvant modifier de manière appréciable les résultats, le rendement et les réalisations de Monarques par rapport aux résultats, au rendement et aux réalisations qui y sont exprimés ou implicites. Le TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques du TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué de presse.